Le Château Ménier, rêve d’Anticosti

L’île d’Anticosti est un majestueux lieu qui en fait rêver plus d’un. Des images de rivages et de rivières abondent dans l’imaginaire relié à cette grande île. Ce lieu abrite pourtant la mémoire d’une grandiose construction, site aujourd’hui défunt et relégué au monde des fantômes de l’histoire.

À une autre époque, Port Ménier, chef-lieu de l’Île d’Anticosti, fût fondé par un homme du même nom. Son legs le plus important est aujourd’hui jeté aux oubliettes, pourtant il s’agit d’un trésor perdu: un château !

 

Patrick Hacikyan/

À la fin du 19ème siècle, l’Île d’Anticosti fût achetée par Henri Ménier, industriel Français oeuvrant dans le chocolat. Il paya 125000 $ à une compagnie forestière britannique pour cette majestueuse île. L’île d’Anticosti fait 222 kilomètres de long et 48 kilomètres à son point le plus large, pour un total de 7900 km2! Ce faisant il fonda le village de Port Ménier après un essai à Baie Sainte-Claire. Ce village est encore aujourd’hui le chef-lieu de l’Île d’Anticosti.

Port-Ménier en 1922

Port Ménier en 1922

Le bût premier de l’achat de l’Île d’Anticosti par Henri Ménier était l’établissement d’une chasse privée. Voilà donc pourquoi ce dernier déploya autant d’efforts en plusieurs étapes pour aménager le territoire. Durant son occupation des lieux, il entreprit plusieurs initiatives telles que la construction d’un port, introduction de divers poissons, d’orignal, de caribou, de renard et de bison. C’est cependant l’introduction de 220 cerfs de virginie qui eût du succès. En fait, comme il n’y avait pas de coyotes, loups ou d’ours sur l’île, les cerfs ce sont multipliés jusqu’à constituer une population de 200 000 têtes aujourd’hui. On retrouve sur l’île d’autres animaux qui ont été introduits par Henri Ménier: une population d’environ 1000 orignaux, des castors ainsi que des perdrix.

Outre ses activités reliées à ses terres de chasse, Henri Ménier est célèbre pour avoir fait construire un somptueux manoir, appelé par les habitants de Port Ménier le château Ménier. Ce dernier fût conçu par le célèbre architecte Français: Stephen Sauvestre, ayant notamment travaillé sur le projet de la tour Eiffel avec Gustave Eiffel. Le résultat est unique, inspiré des constructions nordiques, laissant le rôle prédominant au bois. Beaucoup de lignes circulaires, une pente grave de toît et fenêtres à lucarne lui donnent une esthétique assez exceptionnelle. Il y avait, entre-autres, une fenêtre d’une hauteur de cinq mètres, en forme de fleur de lys. Cette construction dominera l’endroit pendant plusieurs décénnies, à l’image d’un grand manoir mais en bois. Il sera reconnu comme un parmi les plus sophistiqués du pays.

Château Ménier

La fonction première pour laquelle Henri Ménier décida de s’établir à l’île d’Anticosti était d’y établir une chasse. Le château Ménier sera donc utilisé par la famille Ménier en ce sens, plus de trois décénnies. La vie y était paisible, et les Habitants de Port Ménier ont développé une affection pour ce qu’ils ont baptisé le « château » Ménier. Henri bénéficiait de fonds appréciables de par son industrie du chocolat et il passait une bonne partie de son temps à pratiquer les loisirs de la chasse et de la navigation.

Henri Ménier

En établissant un territoire habité sur l’île, Henri Ménier aura une démarche systématique, la même qu’il utilise pour opérer avec tant de succès les chocolateries Ménier. Il fera instaurer les opérations en plusieurs étapes précises. On interdira d’ailleurs lors de cette période l’alcool sur toute l’île et la pêche dans les lacs et rivières. On obligera la vaccination pour tout habitant. On construira aussi plusieurs fermes, écoles et cliniques sur l’île. Henri Ménier fera aussi commercialiser le homard de l’île sous forme de boîte de conserve. Les initiatives seront nombreuses et viseront à établir sur l’île des villages permanents.

CHâteau Ménier

Cependant le glas de la destinée sonne, et Henri Ménier décède en 1913. Ce sera son frère Gaston qui reprendra les rennes de l’entreprise et donc de l’île d’Anticosti. Même si les chocolateries Ménier vendent 50% de tout le chocolat sur le globe, les parts de marché de la compagnie vont diminuer avec l’arrivée du chocolat industriel américain. Malheureusement, vers le début du 20ème siècle, en 1926, Gaston Ménier, ayant repris les affaires de son frère Henri, décide de vendre l’île et cette dernière revient donc à la la Wayagamack Pulp and Paper company, qui deviendra plus tard la Consolidated Bathurst. Henri avait lancé l’initiative de l’exploitation forestière et minière de l’île vers la fin de sa vie. Son frère Gaston n’aura pas retenu ce plan. Pendant une vingtaine d’années, le château Ménier sera négligé et presque pas fréquenté, à part par des chouettes de grange ainsi que par des enfants jouant dans ses couloirs inutilisés.

La Wayagamack Pulp and Paper, nom d’époque de la compagnie qui acheta l’île à Gaston Ménier, négligera le château pendant une longue période. Le manoir qui pourtant faisait jusqu’alors l’envie des plus grands clubs de chasse du continent, deviendra quelque peu délâbré avec le temps.

C’est suite à une triste décision que la compagnie propriétaire de l’île fera le choix de se débarasser du château Ménier. La compagnie pretextera le risque d’incendie pour justifier cet acte. Elle décidera ainsi de mettre le feu au château jusqu’à ce qu’il s’écroule. La sinistre tâche est menée à bien le 3 octobre 1953. Un seul individu sera chargé de la tâche. Sous les yeux attristés des habitants et d’au moins un photographe, il versera de l’essence dans tous les coins du château et l’allumera. Les spectateurs regarderont le sinistre jusqu’à ce qu’il ne reste que des braises. Peu de gens se doutent jusqu’à quel point le manoir sera plus tard regretté par beaucoup.

photo par René Bourque: anticostiphotos.com

Aujourd’hui méconnu du grand public, ce château n’est qu’une berge sur laquelle subsiste encore quelques poussières de ce qu’il était. Il fût un temps où s’érigeait sur ce lieu un grand manoir. Il est aujourd’hui un manoir fantôme, hantant la mémoire de certains Port-Ménois et l’imagination de celles et ceux qui apprennent son histoire.

Suivez nous ici:

1 comment for “Le Château Ménier, rêve d’Anticosti

  1. chabert
    18 mai 2020 at 12:23

    Quel dommage ! D’après ces très bonnes photos la construction était belle, originale et faisait honneur au Québec dans son environnement.
    Monsieur Ménier savait faire bien autre chose que du chocolat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer